Slide background

Hanche Genou

Le site de référence sur
la chirurgie prothétique
de la hanche et du genou

966258ambulatoires

Vous en avez peu être entendu parler mais on a réussi à mettre une prothèse de hanche en ambulatoire.

Voila enfin une bonne nouvelle! C'est même une excellente nouvelle car c'est un peu comme si c'était moi qui l'avait fait. 

Le Docteur Biette de Bayonne est mon élève,  il a utilisé la technique de voie antérieure que j'ai améliorée et que je lui ai enseigné . Il a utilisé tous les instruments, la prothèse et la table d'extension que j'utilise chaque jour et que j'ai conçu. Quand j'ai commencé à mettre au point tous les instruments et surtout peaufiné la technique de voie antérieure mini invasive, j'avais déjà cela en tête: faire les PTH en "One day". On rentre le matin et on ressort le soir sans trop de douleurs, sans trop boiter. Hélas, je n'ai jamais pu le faire en raison des bornes basses mis en place il y a quelques années. Les australiens et les américains que j’ai aussi formé, le font! Mais si vous faites cela en France, la clinique perd de l'argent, beaucoup d'argent et donc je ne l’ai jamais fait. Une clinique, ça n'est pas un hôpital, si ça perd de l'argent, ça fini par faire faillite et fermer. Pour quoi les cliniques perdent elles de l'argent si les patients sortent trop vite? Et bien c'est simple et je l'ai déjà écris dans un post précèdent. Si le patient sort un jour avant les 4 jours obligatoires (bornes basses), la clinique touche 25% de moins. Si le patient sort 2 jours avant, la clinique touche seulement 50%. Pour moi ça veut dire une seule et unique chose. Plus vous êtes bon, plus on vous tape dessus! Et ça ferme la porte à la chirurgie  de la prothèse en ambulatoire! le Docteur Biette (que j'aime beaucoup car c'est un garçon charmant, modeste et compétent) a eu le toupet de passer outre. Tant mieux si ça fait bouger un peu les choses mais je n'en suis pas si certain. 

A part les patients et les chirurgiens, qui a intérêt à vouloir faire de la PTH en ambulatoire. Pas les cliniques: elles perdent de l'argent et ne peuvent plus gagner des "sous" sur les  chambres particulières, pas la Sécu qui ne veut surtout pas que les patients aillent trop bien et se fassent tous opérer, pas les centres de rééducation qui veulent que les patients aillent dans leur centre. Donc rien ne bouge ou presque! En Dix ans, j’ai écris pas mal de lettre aux autorités, je n’ai jamais reçu une seule réponse!

Un peu de réalisme aussi: la PTH en ambulatoire est probablement possible chez 20 à 25% des patients. Ceux qui sont passé entre mes mains le savent, j'aime bien faire marcher les patients le soir de l'intervention. A chaque fois, je leur dis quand il se débrouille bien: bon vous pouvez rentrer chez vous! Ca les fait rire!

Ce qui est sur c'est que la borne basse de 4 jours est stupide. Dans mon expérience, 25% pourraient sortir le jour même; un autre 25% le lendemain et les 50% restant entre J2 et J4. Pas question bien sur de mettre dehors une petite grand mère cardiaque de 85 ans le soir même, mais une personne plus jeune, en forme, bien entouré, cela ne poserait pas trop de problème.

Une chose est certaine, seule la voie antérieure, bien faite, permet ce genre d'exploits. Messieurs les responsables du ministère de la santé, ils seraient temps de changer un peu la législation et de cesser de nous casser les pieds avec ces bornes basses stupides. 

Enfin pour finir, ça n’était pas une première, le Docteur Etienne Lesur à Epinal avec qui il y a 10 ans nous avions fait des travaux scientifiques avait déjà fait en 2004 une PTH en ambulatoire. C’était bien sur une voie antérieure...