Identifiez vous

Connexion


  • La fin des bornes basses?

  • Quelques exploits sportifs de certain de mes patients

  • Prothèse de hanche mini invasive. Pourquoi la voie antérieure de Hueter ?

  • Quelques chiffres...

  • La hanche douleureuse avant 40 ans

  • Questions et Réponses sur la Prothèse de hanche

Les rendez vous du mardi soir

Les rendez vous du mardi soir

février 2016

  L’information que nous pouvons donner a nos patients en consultation n’est hélas pas toujours aussi satisfaisant que nous le voudrions. En consultation, il faut comprendre le problème qui...

+ d'infos

10 ans et un symposium

10 ans et un symposium

octobre 2014

  La voie antérieure et moi c’est une vieille histoire d’amour.    En 1987, je suis jeune interne et je décide de faire de la chirurgie viscérale. Je passe donc dans...

+ d'infos

Interview Dans Maîtrise Orthopédique

Interview Dans Maîtrise Orthopédique

avril 2009

Il y a quelques mois j'ai eu le droit à une interview dans le journal Maitrise Orthopedique. C'est le journal que lisent tous les orthopédistes chaque mois. Nous...

+ d'infos

Questions et Réponses sur la Prothèse de hanche

Que faire avant l'intervention ?

Avant de parler d’intervention, il faut la préparer. Votre chirurgien risque de vous demander d’aller voir votre dentiste mais aussi et surtout si vous êtes une femme de faire un examen cytobactériologique des urines. Ces examens ont pour but d’éliminer un foyer infectieux inconnu. Cela pourrait se révéler très néfaste en cas de chirurgie prothétique. Il est en effet dangereux de mettre en place une prothèse si un risque d’infection existe.

Votre chirurgien va aussi s’inquiéter de l’état veineux de vos jambes. Il risque de vous prescrire des bas de contention à mettre juste après l’intervention. Ces bas de contention vont limiter les risques de phlébites.
Enfin vous irez voir l’anésthésiste. Cette consultation est obligatoire au plan médico-légal. L’anesthésiste va vous poser un certain nombre de questions sur votre état de santé. Il peut être amené à demander l’avis d’un autre spécialiste et plus particulièrement d’un cardiologue. Pour lui faciliter le travail, il est important que vous apportiez avec vous tous les examens récents dont vous disposez.
Avec les nouvelles techniques mini-invasives, le saignement étant fortement diminué, l'autotransfusion n'est plus utile.

Dans la plupart des cas, il vous faudra vous rendre sur votre lieu d’hospitalisation la veille de l’intervention. Bien sûr, il ne faudra pas oublier tous les papiers et surtout les radiographies dont vous êtes en possession. Bien sûr n’oubliez pas de prendre vos cannes anglaises. Les établissements hospitaliers ne sont pas des pharmacies et en général ils ne fournissent pas les béquilles.

Vous verrez de nouveau l’anesthésiste. On vous fera aussi un électrocardiogramme. Un bilan radiographique est aussi réalisé si les clichés dont vous disposez ne sont pas d’une qualité satisfaisante ou trop anciens.
La préparation de votre épiderme avant l’intervention passe par un rasage de la zone chirurgicale et par une douche avec un produit antiseptique. Si jamais il existait des lésions de la peau, il faut le signaler car l’intervention pourrait ne pas avoir lieu. On vous donnera 1 à 2 heures avant l’intervention une prémédication. C’est en général un médicament qui va vous détendre et vous aidez à éliminer le stress.

Abdc Informatique - Création de site Internet dans les Ardennes