Identifiez vous

Connexion


  • La fin des bornes basses?

  • Quelques exploits sportifs de certain de mes patients

  • Prothèse de hanche mini invasive. Pourquoi la voie antérieure de Hueter ?

  • Quelques chiffres...

  • La hanche douleureuse avant 40 ans

  • Questions et Réponses sur la Prothèse de hanche

Les rendez vous du mardi soir

Les rendez vous du mardi soir

février 2016

  L’information que nous pouvons donner a nos patients en consultation n’est hélas pas toujours aussi satisfaisant que nous le voudrions. En consultation, il faut comprendre le problème qui...

+ d'infos

10 ans et un symposium

10 ans et un symposium

octobre 2014

  La voie antérieure et moi c’est une vieille histoire d’amour.    En 1987, je suis jeune interne et je décide de faire de la chirurgie viscérale. Je passe donc dans...

+ d'infos

Interview Dans Maîtrise Orthopédique

Interview Dans Maîtrise Orthopédique

avril 2009

Il y a quelques mois j'ai eu le droit à une interview dans le journal Maitrise Orthopedique. C'est le journal que lisent tous les orthopédistes chaque mois. Nous...

+ d'infos

Questions et Réponses sur la Prothèse de hanche

Où va se trouver la cicatrice ?

En fait plus que la cicatrice, c’est de voie d’abord dont il faut parler. La voie d’abord est la manière d’aborder l’articulation de la hanche pour mettre en place la prothèse. La hanche est une articulation très profonde, «noyée» sous une masse importante de muscles. Ces muscles sont précieux car ce sont eux qui vont ensuite permettre le bon fonctionnement de l’articulation prothétique. Sans muscles pas de prothèse !
Il est donc important que le chirurgien n’endommage pas le système musculaire durant l’implantation de la prothèse. Le trajet anatomique qu’il va prendre pour aller de la peau jusqu’à l’articulation s’appelle la voie d’abord.

En France la grande majorité des chirurgiens utilisent une voie d’abord postérieure. La cicatrice se trouve dans la fesse, elle fait environ entre 15 et 20 centimètres. La section de petits muscles qui permettent la rotation externe de la hanche est obligatoire. La section de ces muscles n’est pas grave car il existe de très nombreux muscles rotateurs internes de la hanche. C’est une voie d’abord techniquement facile pour le chirurgien. Le risque de luxation est par contre plus important que pour les autres voies d’abord. Si tout va bien, les suites sont assez simples et rapides, l’appui immédiat est possible. Depuis quelques années certains chirurgiens proposent de faire la même chose avec de plus petites cicatrices. En fait il faut savoir que sous la peau, on traverse les mêmes structures et on coupe les mêmes muscles. C'est juste un progrès cosmétique à vrai dire!.

Les voies antérieures sont aux nombres de trois : la trochantérotomie, la voie de Hardinge, et la voie de Hueter. On peut ajouter la voie de Watson Jones et la voie de Mueller. Chaque chirurgien a souvent ses petites habitudes et de très nombreuses façons d’aborder la hanche ont été décrites et continuent d’être décrite. Il existe par exemple au moins 3 façons de pratiquer la trochantérotomie.

La trochantérotomie entraine très peu de dégât musculaire direct. Au lieu de sectionner un muscle pour entrer dans la hanche, on sectionne au ciseau à frapper le grand trochanter. L’os à des capacités de cicatrisation sans commune mesure avec celle du muscle. C’est même probablement le seul tissu qui peut guérir sans cicatrice. Le seul problème c’est qu’il lui faut 45 jours et durant cette période l’appui complet n’est pas permis. La trochantérotomie donne un jour de très grande qualité sur la hanche. C’est la voie d’abord des cas difficiles. De moins en moins de chirurgiens l’utilisent pour une chirurgie de première intention. (C’est-à-dire une prothèse sur une hanche qui n’a jamais été opérée).

Les voies antéro-externes comme la voie de Hardinge sont très populaires dans certaines parties de la France. C’est aussi la voie d’abord élective en Allemagne où les chirurgiens ne font pas de voies postérieures en raison du risque accru de luxation.

Les suites sont cependant un peu plus délicates et la récupération musculaire est un peu plus lente qu’après une voie postérieure. Dans 30% des cas il existe des dégats sur le muscle qui ne ne seront pas reccupérables. Ces dégats ne se voient pas toujours pour la marche simple mais peuvent limiter de manière nette l'activité sportive par exemple. Pour nous cette voie d'abord n'a vraiment aucun intéret et je pense même qu'il faut la fuir et ne surtout plus la faire. 

Reste la voie antérieure pure ou voie de Hueter. C’est une voie qui cumule beaucoup d’avantages car elle ne touche pas aux muscles, la récupération est rapide voire quelquefois surprenante mais elle exige un système spécifique pour l’installation du malade. Le patient est sur une table orthopédique spéciale que tous les centres n’ont pas. Enfin techniquement elle est assez délicate à pratiquer par le chirurgien. Ceux qui la maitrisent bien n’en changeraient pour aucune autre car les suites sont rapides et peu douloureuses. Avec de l’expérience, la cicatrice peut même descendre sous la barre des 7 cm!

C'est la voie élective de choix pour faire de la chirurgie mini invasive dans la hanche. Il est extraordinaire de voir qu'actuellement cet abord suscite un enthousiasme extraordinaire dans le monde entier et les rares chirurgiens français qui la maitrisaient bien passe leur vie à l'enseigner. J'ai ainsi vu passer dans mon bloc opératoire en 2006 presque 200 chirurgiens. Plus de 15 fois cette année, j'ai été opérer à l'étranger et en France pour faire des démonstrations de cette technique. Il faut dire que maintenant l'industrie nous aide et j'ai ainsi pu developper une extension de table spécifique qui permet de transformer n'importe quelle table pour faire des voies antérieures.

Vous l’aurez compris, c’est la voie d’abord mini invasive que j’utilise chez la plupart des patients, c'est la seule voie vraiment mini invasive et bien sur comme j'ai été un des tout premiers a la pratiquer j'en ai une très grande expérience.

Abdc Informatique - Création de site Internet dans les Ardennes